Apprentissage et écriture

L’écriture et les différentes matières

Pour apprendre à écrire

Après avoir parlé des postures et des plans sur lesquels vous pouvez faire découvrir la réalisation spatiale et motrice des lettres à votre enfant, Je vous présente des matières et techniques pour accompagner votre enfant dans l’apprentissage de l’écriture.

L’un des premiers jeux dont nous avons déjà parlé est le tracé des formes et des lettres au sol dans une cour ou sur une terrasse. Vous devez vous munir de grosses craies et vous tracer les lettres à réaliser. Vous vous déplacez ensuite sur la lettre tracée en prenant un point de repère qui indiquera l’orientation que votre corps doit toujours garder.

Un deuxième jeu est de faire appel au sens du toucher en vous amusant à dessiner les lettres dans le dos de votre enfant. Il les réécrit ensuite sur un tableau ou une feuille.

Et comme toujours, vous échangerez les rôles. Le fait qu’à son tour il trace la lettre dans votre dos est tout aussi intéressant pour l’apprentissage des lettres.

Vous pouvez vous amuser à changer de partie du corps et tracer la lettre sur le bras, l’épaule ou la main. Suivant la partie du corps choisie, les récepteurs cutanés sont plus ou moins nombreux ce qui facilite ou rend plus difficile la discrimination tactile.

La pâte à modeler est un autre outil. Certaines pâtes à modeler sont mieux que d’autres car elles ont l’avantage de ne pas sécher et de bien se travailler.

Vous réalisez une boule, puis un boudin, le plus long possible et enfin vous pouvez donner forme à la lettre avec le boudin. Vous pouvez aussi la tracer à l’aide d’un pinceau la lettre dans une plaque de pâte à modeler.

Rien de vous empêche de vous amuser un peu plus et de donner vie à ces lettres le a devient volontiers Mr A qui se promène sous la pluie avec son parapluie.

Le sable est un support très apprécié des enfants. Il permet de tracer les lettres en position debout ou assise et de façon encore globale. L’enfant intègre le sens du mouvement de la lettre à réaliser. Vous pouvez placer le sable dans un récipient au bord bar ou vous procurer un plateau de sable.

Je vous dis à bientôt et à vous de jouer

L’écriture et les postures de l’enfant

L'importance des postures dans l'écriture

La posture est importante à prendre en compte dans l’apprentissage de l’écriture. Je dis là posture, mais nous pourrions dire : les postures.

En effet, si la posture finale au bureau est déterminante pour libérer le geste d’écriture, elle est l’aboutissement de plusieurs postures expérimentées par l’enfant.

Au démarrage de cet apprentissage, il est plus facile de faire vivre l’écriture à votre enfant en position debout et il est même intéressant de lui faire vivre cette posture en mouvement. Cela permet une tonification de l’axe corporel de votre enfant.

Nous avons vu dans une précédente vidéo que vous pouviez faire vivre les signes pré-scripturaux à votre enfant par le mouvement, et il en est de même pour l’apprentissage des lettres.

Dans une cour ou sur un trottoir, amusez-vous à dessinez les lettres suffisamment grandes.

Vous vous déplacez dessus pour montrer à votre enfant le sens du mouvement. Il peut ensuite faire la même chose.

Proposez plusieurs postures et supports à votre enfant

Une fois ce jeu fait plusieurs fois pour une même lettre avec votre enfant, vous pouvez lui proposer de réaliser cette lettre sur un tableau ou encore dans le vide devant lui ; faites-le les yeux ouverts puis les yeux fermés.

Vous passez ainsi d’une posture une posture verticale en mouvement à une posture statique car il n’y a pas de déplacement des pieds.

L’enfant doit s’ancrer dans le sol pour stabiliser son corps et libérer le mouvement de son bras.

De la posture verticale en mouvement puis statique, vous passez à la posture assise à une table. Vous pouvez dans un premier temps proposer à votre enfant une table avec un plateau qui s’incline ou vous équiper d’un plan incliné, ou tout simplement placer un livre sous une planche ou une ardoise.

Dans tous les cas, la table doit lui arriver à hauteur de ventre afin qu’il ait le bras non-scripteur placé sur la table comme ceci. Il est aussi indispensable que ses pieds soient posés au sol ou sur une petite marche afin qu’il ait les genoux à 90°.

Pour qu’il se redresse, dites à votre enfant que son ventre doit toucher la table ce qui lui donne un repère concret. Éviter de coller la chaise à son dos car ça va l’encourager à s’enrouler contre le dossier.

Progressivement, le plan incliné peut s’effacer pour laisser place au plateau horizontal. L’inclinaison du plan de travail est intéressante jusqu’à encore 7/8 ans de façon ponctuelle ou systématique. Cela dépend de votre enfant et de la tonicité de son axe.

Cette posture à table est intéressante pour les apprentissages mais doit aussi être proposée dans les temps de repas par exemple. Lui proposer des appuis de ce type permet à votre enfant de généraliser sa posture et de ne pas chercher d’autres appuis comme se mettre à genou, un pied sous une fesse ou un pied au sol.

Une fois installé, votre enfant redessine ses lettres sur grande feuille ou ardoise et enfin sur une feuille ordinaire ou lignée.

Et maintenant à vous de jouer

Les prémices de l’écriture

L'écriture et les signes pré-scripturaux

Dans cet article, je vous présente des exercices qui font appel aux signes pré -scripturaux. Je vous explique quels sont les signes à faire exercer à votre enfant et par quels jeux.

Il s’agit des différents graphismes que votre enfant réalise à l’école à partir de la moyenne section et qu’il poursuit en grande section.

Ces exercices graphomoteurs sont des entraînements importants avant l’apprentissage de l’écriture cursive qui demande à l’enfant d’avoir un geste fluide de translation de la main sur la feuille et de mobilité des doigts.

Le premier signe à maîtriser est le trait horizontal qui va de gauche à droite de la façon la plus linéaire possible

Vous avez ensuite les traits verticaux et les obliques

Puis les boucles grandes et petites, et à 4/5 ans, les ponts à l’endroit et à l’envers.

J’appelle ces ponts à l’envers des étrécies car le mouvement correspond à une boucle qui a été étrécie. Ce changement parle bien à l’enfant quand on y associe l’image mentale de la machine à étrécir les boucles.

Les exercices graphiques

Plus tard vers 5 ans, même si rien n’empêche selon votre enfant de lui montrer celle-ci avant, vous allez pouvoir faire des associations de signes avec notamment :

– une grande boucle et une petite boucle

– une grande boucle et une petite étrécie

-une grande boucle et une grande étrécie

Progressivement, vers 5- 6 ans, vous pourrez alterner 2 grandes boucles et une petite, ou une grande boucle, une étrécie et un pont, ….et donc faire varier les combinaisons pour aller vers une fluidité et une habitude de variation et d’association des  gestes fins…

Enfin n’oublions pas bien sur le rond que vous apprendrez dès le début de cette façon, en allant en haut à gauche.

Dans les prochains articles, nous vous séquençons des étapes à suivre pour aborder ces différents signes pré-scripturaux.

En attendant, à vous d’observer ou en est votre enfant dans son graphisme

Le casque anti-bruit

Le casque anti-bruit, utile en classe...

Je vais vous parler d’un matériel qui est bien utile pour certains enfants et qui fait à nouveau référence aux besoins sensoriels particuliers à chaque enfant.

En effet, il est bon de rappeler que nous fonctionnons tous sous des modalités différentes, pour chacun de nos sens.

Certains ont des besoins faibles car ils ont des seuils neurologiques bas et d’autres au contraire, ont de forts besoins en stimulations car ils ont des seuils neurologiques élevés

Sur le plan auditif, certains enfants auront besoin d’avoir de fortes quantités de stimulations et il pourra alors leur être proposer par exemple de travailler à la maison avec des écouteurs et de la musique sur les oreilles.

Cela leur permettra d’être plus disposé à se concentrer

Le casque anti bruit pour aller contre les seuils bas

Au contraire, pour ceux qui ont des seuils neurologiques bas, il pourra leur être proposé de porter un casque anti-bruit ou des bouchons d’oreille qui peuvent être plus discret.

Le casque anti est très efficace car il filtre les bruits parasites mais permet malgré tout t’entendre la personne qui parle face à soi.

Il a en revanche l’inconvénient d’être possiblement douloureux pour un enfant qui aurait une sensibilité tactileexacerbé.

Comme pour tout matériel permettant de trouver des solutions sensorielles à un enfant, il est bon de faire des tests pour voir comment il accepte et apprécie le matériel.

Alors, maintenant c’est à vous de jouer

Le coussin vestibulaire

Le coussin vestibulaire, une aide pour certains enfants...

Ce matériel est moins connu car il est davantage utilisé pour des besoins et particularités sensoriels chez l’enfant.

Il peut être utilisé à la maison et à l’école.

Il se présente sous plusieurs tailles selon l’âge et la stature de l’enfant.

Il est légèrement incliné comme ceci afin de faciliter la station assise.

Il est en effet différent des coussins que l’on utilise en gymnastique pour travailler l’équilibre et qui ont une largeur uniforme.

A quoi sert ce coussin vestibulaire ?

Nous avons fait un article sur les besoins sensoriels de l’enfant dans les vignettes sur la motricité du bébé et ce coussin vestibulaire vient aider 2 types de fonctionnement d’enfant.

  • Ceux qui ont des besoins sensoriels particuliers sur le plan vestibulaire.
  • Ceux qui manquent de tonicité et qui parviennent difficilement à se stimuler pour atteindre leur seuil neurologique

Le sens vestibulaire, qu'est ce que c'est?

Le sens vestibulaire est régi par des récepteurs qui se trouvent au niveau de l’oreille interne et qui renseigne sur des informations liées au mouvement et à l’équilibre.

Chez des enfants qui ont un fort besoin de mouvement pour atteindre leur seuil élevé neurologique, pour être bien dans leur corps, le coussin vestibulaire va alors leur permettre de bouger mais sans se déplacer dans la classe par exemple.

Ils pourront alors se stimuler discrètement et ne pas devenir « gênant » pour le groupe. Cette aide est très utile pour l’intégration de l’enfant dans le groupe classe.

La deuxième catégorie d’enfant sont ceux qui manquent de tonicité et qui parviennent difficilement à se stimuler pour atteindre leur seuil neurologique.

Il s’agit plutôt des enfants que l’on pourrait qualifier « d’endormis » en classe ; un peu tout mou et voûté sur sa chaise, avec un besoin de tenir sa tête.

Dans ce cas, le coussin vestibulaire apporte à l’enfant une quantité de stimulation facile à déclencher et lui permet alors d’accéder à un redressement plus aisé car il reçoit alors davantage d’apport sensoriel.

Maintenant que vous avez découvert le coussin vestibulaire, c’est à vous de jouer